Périodes de chômage, congés maternité ou maladie, accident du travail ou maladie professionnelle, congé sabbatique…
Vous avez connu des interruptions de carrière ?…
Auront-elles un impact sur le montant de votre retraite ?

Nos réponses à vos questions !

Bonjour à tous! Nous sommes ravis de vous accueillir pour ce nouveau tchat Retraite. Fatima, Stéphane, Sarah et Alexandra, nos experts Retraite vont maintenant répondre à vos questions. Prêts ?…C’est parti !

Il est l’heure de nous quitter. Merci pour vos questions ! Nous n’avons malheureusement pas pu vous répondre à tous, mais nous avons sélectionné les questions les plus représentatives. Un grand merci à Fatima, Stéphane, Sarah, Alexandra, Ludovic et Didier nos experts retraite pour leurs réponses détaillées et rendez-vous demain pour un nouveau tchat Retraite !

Maladie

J’ai 57 ans , j’aurais acquis 163 trimestre au 1er janvier 2019.
Je suis reconnus en maladie professionnelle à 12%. Logiquement je devrais bénéficier de 2 années. pourriez-vous m’expliquer comment ça marche.

Bonsoir,

Le dispositif d’incapacité permanente de travail permet aux assurés de partir en retraite avant 62 ans dans certaines conditions.
Ainsi, avec un taux d’incapacité de 12%, vous devez avoir été exposé pendant 17 ans à des facteurs de risques professionnels et votre incapacité doit être due à votre travail.
Lorsque vous déposerez votre demande de retraite, elle pourra être soumise à une commission spécifique qui vérifiera si ces conditions sont remplies.
Pour en savoir plus, je vous conseille de contacter l’Assurance retraite au 3960 (0,06€/mn + coût d’appel) ou sur http://www.lassuranceretraite.fr

Bonne soirée

Bonsoir,

Pour le régime général de la Sécurité sociale, une période de 60 jours, consécutifs ou non, d’incapacité de travail indemnisée par l’Assurance maladie permet la validation d’un trimestre assimilé, dans la limite de 4 par année civile. Les périodes de chômage indemnisé par Pôle Emploi permettent d’acquérir des trimestres, à raison d’un trimestre pour 50 jours de chômage indemnisé (y compris le délai de carence).

En revanche, les indemnités ou allocations perçues pendant ces périodes ne sont pas prises en compte pour le calcul du revenu annuel moyen des 25 meilleures années (RAM). Seules sont retenues les rémunérations perçues au titre d’activités ayant donné lieu à versement de cotisations de retraite.

Bonne soirée

Suite a un accident de la route, j’ai eu un arrêt de travail de plus d’un an, cette période peut t’elle être prise en compte dans le cadre du calcul de retraite complémentaire ?

Bonsoir,

En cas d’incapacité de travail de plus de 60 jours et donnant lieu à indemnisation par la Sécurité sociale, des points Arrco et Agirc peuvent effectivement être attribués, sous réserve que l’incapacité de travail interrompe une période d’activité salariée ou une autre période validable (maladie, chômage).

Les points ainsi attribués sont calculés par référence aux points acquis dans l’année civile précédant l’arrêt de travail pour incapacité.

Pour plus d’informations, notamment s’agissant des modalités de calcul des points, vous pouvez consulter en ligne la brochure détaillée suivante :
https://fr.calameo.com/read/0027117296d7937ee935c

Bonne soirée

Bonsoir,

En mi-temps thérapeutique vous continuez à travailler à temps partiel et percevez des indemnités journalières (IJ) de l’assurance maladie. Vous continuez donc à cotiser sur votre salaire et ses cotisations vous permettent d’acquérir des droits Pour votre retraite de base, comme pour votre retraite complémentaire.
Pour la retraite de base, les IJ vous permettent d’acquérir des trimestres assimilés (50 jours d’IJ = 1 trimestre).
Une période de mi-temps thérapeutique de trois mois ne devrait pas avoir d’incidence sur vos droits à retraite qui sont calculés sur les 25 meilleures années (l’année du mi-temps ne sera peut-être pas comprise dans ces 25 meilleurs années).
Pour la retraite complémentaire, les cotisations sur salaire donnent des points cotisés. Les IJ donnent droit à des points gratuits si vous avez au moins 60 jours d’IJ consécutifs.
Le cumul des points cotisés et des points gratuits ne peut dépasser le nombre de points acquis l’année précédente.

Bonne soirée

Bonjour J’ai été reconnu par la sécurité sociale en maladie professionnelle , ai je le droit a des trimestres ou tout autres droits ?

Bonsoir,

Dès lors que vous percevez des indemnités journalières ou êtes bénéficiaire d’une pension d’invalidité délivrée par la Sécurité Sociale, vous pouvez continuer d’acquérir des droits à retraite : trimestres au régime de base et points de retraite complémentaire AGIRC ARRCO.
Il faut pour cela que cette indemnisation interrompre une activité salariée.

Bonne soirée.

Regine – Bonjour Je peux partir en carrière longue en mars 2020..suis en arrêt depuis 3mois… Les arrêts maladie ne vont ils pas retardés ma date. Merci

Bonsoir,

Pour un départ en retraite au titre de carrière longue, les trimestres maladie (dit assimilés) sont considérés comme des trimestres cotisés dans la limite de 4 trimestres pour toute vote carrière.
Tout dépend donc de votre nombre total de trimestres et de leur nature, notamment su vous eu antérieurement d’autres périodes d’arrêt de travail.

Bonne soirée,

pascale – bonjour, depuis fevrier 2018 j ai du interrompre mon activite professionnelle pour maladie (affection de longue durée).Je m’inquiète beaucoup sur mon avenir.Je ne sais meme pas si je pourrai reprendre mon travail un jour.J’ai 57 ans.J’avais tout prévu mon evolution de carrière etc et là tout est tombé à l’eau.J’ai besoin de savoir dans le cas du pire scenario, si je ne peux pas reprendre comment ca va se passer pour moi, je n’aurais jamais mes trimestres (normalement c’était 62) puisque la maladie dure 3 ans au maximum.L’estimation de ma retraite recue à ce jour va encore baisser j’imagine du fait de mon arret.J’ai besoin d’être d’avoir des reponses sur ce sujet ne sachant pas bien ou je vais.Vous remerciant par avance pour votre aide.
Cordialement

Bonsoir,

Pendant une période d’incapacité de travail (maladie et invalidité) subie par un salarié, des droits à retraite continuent d’être acquis :
– des trimestres au régime de base
– des points de retraite complémentaires Agirc-Arrco.

Ces droits sont attribués sans contrepartie de cotisations.
Ne vous inquiétez pas !

Bonne soirée,

Bonsoir,

La perception d’indemnités journalières (suite à un accident, un maldie professionnelle ou non) ou d’une pension d’invalidité (catégories 1, 2 ou 3) de la Sécurité Sociale, intervenant au cours d’une période d’activité salariée, entraîne l’acquisition de droits à retraite :
– des trimestres au régime de base
– des points de retraite complémentaire Agirc Arrco

Bonne soirée.




Maternité

Je remplis actuellement mon dossier en vue de ma retraite le 1er janvier prochain mes deux conges parentaux de 1 an en 1985 et 3 ans en 1988 n apparaissent pas sur mon releve de carriere alors qu ils figurent sur le releve cram;; comme justificatif j ais mon certificat de travail ou sont mentionnees les dates de mes 2 conges j etais dans la meme societe est ce que ca suffit ? ou faut il que je contacte la caf pour avoir plus de justificatifs?

Bonsoir,

Pendant un congé parental d’éducation, vous ne cotisez pas pour les retraites de base et complémentaire.

Toutefois, au régime général de la Sécurité sociale , il est possible de valider des trimestres pour cette période, ce qui semble votre cas.

Pour les régimes de retraite complémentaire, aucun droit n’est attribué pour les périodes de congé parental sauf si vous et votre employeur avez versé des cotisations volontaires.

Bonne soirée

Ma femme a divorcé quand sa fille avait 18mois. J’ai vécu avec ma femme quand cette enfant avait 2 ans et l’ai élevée, je l’ai adopté en adoption plénière quand elle avait 10 ans, elle en a 32 actuellement. Puis je prétendre à des trimestres supplémentaires pour cet enfant et comment procéder.

Bonsoir,
Pour les enfants adoptés avant 2010, deux majorations de la durée d’assurance peuvent être attribuées : la majoration au titre de la maternité ou d’adoption, à raison de 4 trimestres par enfant, et la majoration au titre de l’éducation (4 trimestres au maximum). La majoration pour maternité est automatiquement attribuée à la mère. Si les 4 trimestres d’éducation sont en général accordés à la mère, le père peut toutefois en obtenir l’attribution sous réserve de prouver qu’il a élevé seul l’enfant au cours des 4 ans qui ont suivi sa naissance, ce qui n’est apparemment pas votre cas. Pour en savoir plus, je vous invite à consulter la page suivante : http://www.legislation.cnav.fr/Pages/expose.aspx?Nom=mda_mda_enfant_condition_attribution_ex#toc1. Ceci étant, pour vérifier votre situation, je vous invite à contacter le régime général de la Sécurité sociale, en appelant le 3960 (0,06€/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr
Bonne soirée

Quand je vois le relevé de carrière privé et agent territorial il manque l’année 1986 année ou j’étais en congé parental est t-il normal que l’on me supprime 4 trimestres ?

Bonsoir,

Pendant un congé parental d’éducation, vous ne cotisez pas pour les retraites de base et complémentaires.

Toutefois, au régime général de la Sécurité sociale, il est possible de valider des trimestres pour cette période.

Ainsi, pour que le congé parental soit pris en compte, l’assuré doit produire une attestation de congé parental établie par son employeur.
Un trimestre peut être validé à la fin de chaque période de 90 jours.

Un assuré ne pouvant cumuler la durée d’assurance pour congé parental et les majorations de durée d’assurance pour enfant (maternité, éducation ou adoption), l’examen des droits est effectué au moment de la liquidation des droits à retraite.

Pour de plus amples informations, je vous conseille de contacter l’Assurance retraite au 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr

A noter, pour les régimes de retraite complémentaire, aucun droit n’est attribué pour les périodes de congé parental d’éducation sauf si vous et votre employeur avez versé des cotisations volontaires.

Bonne soirée

J’ai un parcours de travail en secteur privé depuis 25 ans environ je suis à 10 ans de ma retraite(toujours dans le secteur privé) et j’ai pris un congé parental complet de 3 ans à la naissance de mon troisième enfant quels sont les impacts de ce congé sur le calcul de ma retraite.

Bonsoir,

Pendant un congé parental d’éducation, vous ne cotisez pas pour les retraites de base et complémentaires.

Toutefois, au régime général de la Sécurité sociale, il est possible de valider des trimestres pour cette période.

Ainsi, pour que le congé parental soit pris en compte, l’assuré doit produire une attestation de congé parental établie par son employeur.

Un trimestre peut être validé à la fin de chaque période de 90 jours.

Un assuré ne pouvant cumuler la durée d’assurance pour congé parental et les majorations de durée d’assurance pour enfant (maternité, éducation ou adoption), l’examen des droits est effectué au moment de la liquidation des droits à retraite.

Pour de plus amples informations, je vous conseille de contacter l’Assurance retraite au 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr

A noter, pour les régimes de retraite complémentaire, aucun droit n’est attribué pour les périodes de congé parental d’éducation sauf si vous et votre employeur avez versé des cotisations volontaires.

Bonne soirée

J’ai 50 ans et travaillé mes 5 trimestres avant mes 20 ans, depuis j’ai eu 4 enfants et pris des congés parentaux jusqu’aux 3 ans de mes enfants. Ensuite j’ai travaillé à mi-temps jusqu’à ce jour. Combien de trimestre compte la venue de mes 4 enfants?

Bonsoir,

Vous pourrez bénéficier d’une majoration de durée d’assurance pour enfant de 8 trimestres par enfant (soit 32 pour 4 enfants), à raison de : 4 trimestres pour la maternité ou l’adoption, 4 trimestres pour l’éducation de l’enfant. Les assurés qui ont obtenu un congé parental peuvent bénéficier d’une majoration de trimestres égale à la durée du congé parental, sans pouvoir dépasser 12 trimestres. Ces trimestres ne se cumulent pas à la majoration de durée d’assurance pour enfant. C’est la majoration la plus avantageuse qui est retenue. Les trimestres de majoration seront retenus dans votre durée d’assurance totale pour une retraite à taux plein à compter de l’âge légal (62 ans). En revanche, ils ne seront pas pris en compte dans le cas d’un départ anticipé “carrières longues” avant 62 ans. À noter que le régime général de la Sécurité sociale attribue une majoration du montant de votre retraite de base de 10 % pour au moins 3 enfants nés ou élevés. Pour faire le point sur le nombre exact de trimestres, vous pouvez contacter l’Assurance retraite au 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr
Quant aux régimes de retraite complémentaire Arrco (et Agirc pour les cadres), ils attribuent également une majoration pour enfants aux personnes ayant eu au moins 3 enfants. Vous trouverez, ci-joint, la brochure sur ce point : http://fr.calameo.com/read/00271172912a626e5c3d7

Bonne soirée

Ayant pris un congés parentalde de février 1997 afin août 1999.Ayant 7 trimestres avant mes 20 ans. Etant actuellement en accident du travail depuis octobre 2016 quelle impact sur ma future retraite.

Bonsoir,

Comme indiqué dans la réponse qui vous a été apportée le 28/11/2017, l’âge de départ à la retraite dépend de plusieurs facteurs, notamment la durée de votre carrière, votre année de naissance, l’âge auquel vous avez commencé à travailler, votre nombre de trimestres (…).

Ainsi, selon la législation actuelle, pour les personnes nées, comme vous, en mai 1958, la retraite à taux plein peut être versée :

  • à 67 ans, sans condition particulière de durée d’activité,
  • à partir de 62 ans, à condition de justifier de 167 trimestres d’assurance auprès des régimes de retraite de base.

Pour bénéficier d’une retraite anticipée pour carrière longue, vous devez réunir 5 trimestres avant la fin de l’année de votre 20ème anniversaire et 167 trimestres cotisés pour toute votre carrière.

Attention, dans ces 167 trimestres “carrières longues”, il ne peut être tenu compte de plus de 4 trimestres assimilés pour chômage, 4 pour maladie, … Les trimestres pour congé parental et les trimestres supplémentaires pour enfants, à raison de 8 pour chaque enfant, ne sont pas retenus dans le cadre de ce dispositif.

Selon les informations indiquées, avec 168 trimestres au 31 décembre 2017 dont 3 années de congé parental et un arrêt de travail depuis 2016, vous ne semblez pas remplir les conditions requises pour bénéficier d’un départ anticipé pour carrière longue.

Dans ce cas, votre départ en retraite ne pourra intervenir qu’à compter votre âge légal, soit 62 ans.

Pour vérifier votre situation personnelle au regard de ces dispositifs, je vous conseille de prendre contact avec le régime général de la Sécurité sociale, habilité à déterminer l’âge de votre départ en retraite à taux plein, par téléphone au 39 60 ou via le lien suivant : http://www.lassuranceretraite.fr.

Bonne siorée

Je suis un père célibataire ayant adopté seul en 1997 (un des prmeirs en France, je pense…) . J’ai donc adopté et éduqué seul mon fils, jusqu’à sa majorité… et je peux le prouver… Il a aujourd’hui 28 ans.

Suivant la circulaire carrière CNAV du 2017 – 1 du 13 janvier 2017 (fiche n° 6.2 a – majoration de durée d’assurance pour les enfants nés ou adoptés avant le 1er janvier 2010), il est dit :

pour les enfants adoptés avant le 31 décembre 2009 : depuis le 16 janvier 2014, ces deux délais ne sont plus opposables (…). Le père (…) peut bénéficier de la majoration éducation ET / OU adoption.

Pour ma part, pas de mère adoptive. Aurais-je droit, suivant ce texte, à 8 trimestres (4 pour éducation + 4 pour adoption ?

La Cnav ne me donne pas de réponse précise à cette question et semble perdue dans les nouveaux textes de Lois ou circulaires. Ceci changerait donc la date de ma demande en retraite.

Bonsoir,

Pour les enfants adoptés avant 2010, deux majorations de la durée d’assurance peuvent être attribuées :

  • la majoration d’adoption, à raison de 4 trimestres par enfant,
  • et la majoration d’éducation (4 trimestres au maximum).

Dans votre situation, ayant adopté et élevé seul votre enfant, ces deux majorations, pour un total de 8 trimestres, peuvent bien vous être attribuées.

Pour en savoir plus, je vous invite à consulter la page suivante :  http://www.legislation.cnav.fr/Pages/expose.aspx?Nom=mda_mda_enfant_condition_attribution_ex#toc4

Bonne soirée

Adeline – Bonjour, J’ai travaillé 9 ans à temps plein, puis pendant 6 ans j’ai oscillé entre congé maternité, congé parental à mi temps et reprise à 3/5. J’ai repris maintenant mon activité à 3/5.comment un travail à 3/5 et cette période de congé maternité et parental, influent négativement sur ma  future pension retraite, s’il vous plaît ?

Bonsoir,

Concernant le régime général, celui ci validera vos trimestres en fonction des salaires bruts soumis à cotisations. Vous pourrez également obtenir des trimestres pour vos congés maternités et sous certaines conditions pour votre congé parental.
Concernant votre retraite complémentaire Agirc Arrco, vos points sont eux aussi calculés sur les salaires perçus. Vous pourrez aussi obtenir des droits pour vos congés maternités mais pas pour votre congé parental.

Bonne soirée

Sarah




Handicap

Je suis en invalidité 1 catégorie et je poursuis mon activité salariée à mi temps. Âgée de 62 ans au 02 2020 sur quelle base sera calculée ma retraite complémentaire si je la sollicite à 62 ans pour inaptitude sachant que je n aurais pas mes 166 trimestres.

Bonsoir,

Si vous obtenez votre retraite de base à taux plein au titre de l’inaptitude au travail à 62 ans, votre retraite complémentaire Arrco (et Agirc si vous avez été cadre) vous sera versée sans aucune minoration, quel que soit le nombre de trimestres acquis.

Pour estimer le montant prévisionnel de vos futures retraites, y compris vos droits à retraite complémentaire, vous pouvez effectuer vous-même des simulations grâce à l’outil m@rel, en vous rendant dans votre espace personnel sur le site https://www.agirc-arrco.fr

Bonne soirée

J’aurais 62 ans en novembre 2018, mais n’aurai la totalité de mes trimestres qu’en 2022. En mauvaise santé (reconnue en situation de handicap par la MDPH), épuisée, puis-je faire une demande de congé longue maladie sans être mise d’office à la retraite ?

Bonsoir,

Si vous êtes fonctionnaire, vous pouvez demander à être placée en congé de longue maladie (CLM), après avis du comité médical, lorsque votre maladie présente un caractère invalidant et de gravité confirmée et nécessite un traitement et des soins prolongés.

Toutefois, l’administration peut proposer une mise en congé d’office si elle estime que votre état de santé le justifie, au vu d’une attestation médicale ou d’un rapport hiérarchique.
Dans ce cas, le comité médical est obligatoirement consulté. Un rapport du médecin de prévention de votre administration doit figurer au dossier soumis au comité.
Si vous refusez l’examen médical, cela peut constituer une faute disciplinaire.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cette page :
https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F18089

Par ailleurs, la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé peut permettre de bénéficier d’une retraite anticipée à condition de justifier d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % ou d’un handicap de niveau comparable pendant la durée d’assurance totale et la durée d’assurance cotisée exigées.

Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur votre situation personnelle, notamment la date à laquelle vous pourrez obtenir votre retraite à taux plein, je vous conseille de contacter :

• le Service des Retraites de l’Etat via https://retraitesdeletat.gouv.fr/actif/contact si vous êtes agent de la fonction publique d’Etat,
• la CNRACL via https://www.cnracl.retraites.fr/aide-et-contact si vous êtes agent de la fonction publique territoriale ou hospitalière.

Bonne soirée

Bonsoir,

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé peut vous permettre de bénéficier d’une retraite anticipée.

Pour cela, il faut être atteint d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50% ou avoir un handicap de niveau comparable (par exemple être titulaire d’une pension d’invalidité 2ème ou 3ème catégorie, titulaire de l’allocation aux adultes handicapés, etc.) pendant la durée d’assurance totale et la durée d’assurance cotisée exigées.

Ainsi, née en 1957, pour pouvoir partir dès à présent, la durée d’assurance totale exigée est de 86 trimestres et celle cotisée est de 66 trimestres.

Cela étant, seule l’Assurance retraite est habilitée à vous confirmer l’âge à partir duquel vous pourrez bénéficier de votre retraite à taux plein, je vous invite donc à la contacter au 3960 (0,06 €/min + prix appel) ou sur http://www.lassuranceretraite.fr

Enfin, si vous obtenez votre retraite de base à taux plein à ce titre, votre retraite complémentaire Arrco (et Agirc si vous avez été cadre) vous sera également versée sans minoration.

Bonne soirée

Bonsoir,

Le fait de percevoir l’allocation adulte handicapé (AAH) ne permet pas d’obtenir ni des trimestres auprès du régime de base ni des points de retraite complémentaire.

En revanche, la reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé peut permettre de bénéficier d’une retraite anticipée à condition de justifier d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % ou d’un handicap de niveau comparable pendant la durée d’assurance totale et la durée d’assurance cotisée exigées.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cette page :
https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/mes-droits-selon-de-mon-parcours/handicap-inaptitude.html

Si vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur votre situation personnelle, notamment la date à laquelle vous pourrez obtenir votre retraite à taux plein, je vous conseille de vous rapprocher de l’Assurance retraite au 3960 (0,06€/mn + coût d’appel) ou sur http://www.lassuranceretraite.fr

Pour estimer le montant prévisionnel de vos futures retraites, y compris vos droits à retraite complémentaire, vous pouvez effectuer vous-même des simulations grâce à l’outil m@rel, en vous rendant dans votre espace personnel sur le site https://www.agirc-arrco.fr

Bonne soirée

Je me permets de venir vers vous pour avoir des informations sur ma situation, je suis travailleur RQTH sans taux d’incapacité de 24/08/2017 au 31/08/2019 cela me donner t’il droit à des trimestre complémentaire ainsi que l’invalidité catégorie N°1. A qui dois-je transmettre les documents RQTH et invalidité ?

Bonsoir,

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé (RQTH) ne vous donne pas droit en tant que telle à l’attribution de trimestres au régime de retraite de base et de points de retraite complémentaire.

C’est bien l’activité que vous exercez et plus particulièrement les cotisations versées qui entrainent pour vous l’inscription de droits à retraite.
Des droits peuvent également vous être attribués en cas d’arrêt de travail pour maladie, sans contrepartie du versement de cotisations.

Par ailleurs, la RQTH ne vous permet pas non plus d’être systématiquement reconnue invalide.

Bonne soirée

Je vais avoir 58 ans, sur mon relevé de carrière il est indiqué 135 trimestres tous régimes. J’ai commencé à travailler à 16 ans.
Mes cinq ans d’armée (engagé) n’apparaissent pas dans ce relevé. Je suis reconnu handicapé à hauteur de 79 %.
pouvez-vous m’éclaircir sur l’année de mon départ.

Bonsoir,
Votre période d’engagement volontaire, qui est inférieure à 15 ans, doit être prise en compte par le régime général de la Sécurité sociale pour la retraite de base,à raison d’1 trimestre tous les 90 jours de service, dans la limite de 4 trimestres par an, l’Ircantec (Institution de Retraite Complémentaire des Agents Non Titulaires de l’Etat et des Collectivités), pour le régime de retraite complémentaire. Pour permettre la mise à jour de votre relevé de carrière, vous devez adresser un extrait signalétique et des services ou un extrait des services. Pour toute information complémentaire, je vous invite à contacter ces régimes : en appelant le 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr, l’Ircantec au 02.41.05.25.25 ou via le site http://www.ircantec.retraites.fr. Par ailleurs, né en octobre 1960, pour pouvoir bénéficier de la retraite anticipée “carrière longue” à partir de 60 ans, il vous faut justifier : 4 trimestres avant la fin de l’année de vos 20 ans, 167 trimestres cotisés, tous régimes confondus. Dans les 167 trimestres requis, ceux attribués pour maladie, chômage, service militaire sont retenus dans la limite de 4 pour chacun. Par ailleurs, si vous avez été reconnu handicapé et souffrez d’une incapacité permanente d’au moins 50 % prononcée par la MDPH, ou êtes reconnu travailleur handicapé avant 2016, un départ en retraite avant 62 ans (l’âge légal de la retraite) est possible sous certaines conditions. Pour en savoir plus sur ce sujet, je vous invite à consulter la page suivante : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16337. Enfin, pour connaître l’âge à partir duquel vous pourrez bénéficier de votre retraite, je vous recommande de contacter le régime général de la sécurité sociale en appelant le 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr
Bonne soirée

Je suis née en 1965, en CDI continu depuis 1986 et ai 2 enfants. A quel âge pourrais-je toucher ma retraite à taux plein ? Je suis handicapée travailleur à 80% d’invalidité.

Bonsoir,

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé peut permettre de bénéficier d’une retraite anticipée à condition de justifier d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % ou d’un handicap de niveau comparable pendant la durée d’assurance totale et la durée d’assurance cotisée exigées.

Née en 1965, vous pourrez partir dès 55 ans, si vous justifiez d’une incapacité permanente d’au moins 50% pendant 129 trimestres validés et 109 trimestres cotisés.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cette page :
https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/mes-droits-selon-de-mon-parcours/handicap-inaptitude.html

Pour vérifier l’application de ce dispositif à votre situation, je vous conseille de prendre contact avec le régime général de la Sécurité sociale, habilité à déterminer l’âge de votre départ en retraite à taux plein, par téléphone au 3960 (0,06 €/ mn + prix d’appel) ou via le lien suivant : http://www.lassuranceretraite.fr.

Bonne soirée

Quels sont les dates, trimestres et le taux de la retraite a validés pour partir en retraite en tant que travailleur handicapée ? Je suis né en 1967, j’ai 120 trimestres validés.

Bonsoir,

La reconnaissance de la qualité de travailleur handicapé peut permettre de bénéficier d’une retraite anticipée à condition de justifier d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % ou d’un handicap de niveau comparable pendant la durée d’assurance totale et la durée d’assurance cotisée exigées.

Née en mai 1967, vous pourrez partir dès 55 ans, si vous justifiez d’une incapacité permanente d’au moins 50% pendant 129 trimestres validés et 109 trimestres cotisés.

Pour en savoir plus, vous pouvez consulter cette page :
https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/mes-droits-selon-de-mon-parcours/handicap-inaptitude.html

Seul le régime de base détermine la date à laquelle vous pouvez obtenir votre retraite à taux plein.
C’est pourquoi, si vous souhaitez obtenir davantage d’informations sur votre situation personnelle, je vous conseille de vous rapprocher de l’Assurance retraite au 3960 (0,06€/mn + coût d’appel) ou sur http://www.lassuranceretraite.fr

Bonne soirée

Je suis née en 1962, je travaille depuis l age de 17ans, depuis janvier 2017 je suis en invalidité catégorie 1 avec un temps partiel de 18h semaine. Comment seront calculés mes droits à la retraite ? puis je partir à la retraite à 60 ans pour carrière longue ou ai-je intérêt financièrement à partir à 62 ans ?

Bonsoir,

Si vous percevez une pension d’invalidité tout en exerçant une activité salariée, vous obtenez :

• pour la retraite de base : des trimestres cotisés calculés à partir de votre salaire et des trimestres dits « assimilés » pour invalidité,
• pour la retraite complémentaire : des points Arrco (et Agirc si vous êtes cadre) cotisés, calculés également à partir de votre salaire et des points pour invalidité.
Vous pouvez retrouver de plus amples informations via ces 2 pages :

https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/mes-droits-selon-de-mon-parcours/handicap-inaptitude.html
https://fr.calameo.com/read/0027117296d7937ee935c

Née en 1962, vous pourrez bénéficier d’une retraite anticipée pour carrière longue dès 60 ans, si vous remplissez les conditions suivantes :
• réunir au moins 5 trimestres (4 si née au cours du dernier trimestre) avant la fin de l’année de votre 20ème anniversaire,
• totaliser 168 trimestres cotisés dans toute votre carrière.

La définition de ces 168 trimestres “carrière longue” est toutefois assez restrictive.
En effet, si les trimestres acquis par cotisation sont intégralement pris en compte, certains trimestres ne sont retenus que dans la limite de 4 pour toute la carrière. Il en est ainsi pour ceux inscrits au titre du chômage ou de la maladie.
Dans le cas de l’invalidité, seuls 2 trimestres sont pris en compte.

Si vous souhaitez avoir confirmation de la date à partir de laquelle vous pourriez bénéficier d’une retraite à taux plein, je vous conseille de contacter le régime général de la Sécurité sociale au 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr

En outre, si vous faites le choix de poursuivre votre activité jusqu’à l’âge de 62 ans, votre retraite sera nécessairement plus élevée qu’à 60 ans puisque vous aurez continué à cotiser et donc à acquérir des droits, notamment des points de retraite complémentaire.

Pour estimer le montant prévisionnel de vos retraites, y compris vos droits à retraite complémentaire, vous pouvez effectuer vous-même des simulations grâce à l’outil m@rel, en vous rendant dans votre espace personnel sur le site https://www.agirc-arrco.fr

Bonne soirée

Je suis actuellement en formation au Greta et suis rémunérée par le Région Normandie.Je perçois 1935 euros par mois. Mes trimestres seront-ils validés pour la retraite ? Dans la négative est-ce que cela repousse mon départ après 62 ans.
J’ai une RQTH (Reconnaissance Qualité Travailleur Handicapé). Cela peut-il être pris en compte?

Bonsoir,

Depuis le 1er janvier 2015, les périodes de stages de formation professionnelles, notamment réalisés par les travailleurs handicapés permettent l’attribution, par le régime général de la Sécurité sociale, de trimestres assimilés soit en fonction d’un salaire forfaitaire soit en fonction de la durée de la formation (50 jours de stage = 1 trimestre).

Pour le régime de retraite complémentaire Arrco, les formations effectuées à compter du 1er avril 1984 permettent l’attribution de points Arrco si la rémunération est versée par Pôle emploi.

Tel n’étant pas votre cas, aucun droit à retraite complémentaire ne peut vous être attribué pour cette formation.

Par ailleurs, si vous êtes reconnue travailleuse en situation de handicap, cela pourra vous permettre de partir en retraite à taux plein avant l’âge légal de la retraite (62 ans) dans des conditions spécifiques

Pour en savoir plus sur l’âge de départ à la retraite, je vous invite à consulter la brochure suivante : https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/files/live/sites/pub-bootstrap/files/Guides%20et%20formulaires/452005_NAT_PUB_2017.12.pdf

Enfin, pour faire le point sur votre date de départ à la retraite, je vous conseille de contacter l’Assurance retraite au 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr

Bonne soirée,

Voila, j’ai 46 ans et travaille depuis 2008 en tant que professeur vacataire. Depuis l’age de 15 ans je suis atteint d’une maladie invalidante et évolutive (spa) et suis reconnu travailleur handicapé depuis 2005 avec un taux d’incapacité permanent de 60%. Toutefois, de 2002 à 2008 j’ai malheureusement été inactif à cause de mon handicap et une dépression due à celui-ci. Ce gap de 6 ans est important et je ne veux pas étre pénalisé pour ma future retraite..Peut t’on integrer ces années dans la durée globale d’assurance ?

Bonsoir,

Une période de 60 jours, consécutifs ou non, d’incapacité de travail indemnisée par l’Assurance maladie permet la validation d’un trimestre assimilé au régime général de la Sécurité sociale, dans la limite de 4 par année civile. S’agissant de la retraite complémentaire, l’Ircantec (Institution de retraite complémentaire des agents non titulaires de l’État et des collectivités publiques) si vous êtes professeur dans le secteur public, ou les régimes Agirc-Arrco (si vous êtes enseignant dans le privé) peuvent également, sous conditions, attribuer des points pour des périodes de maladie. Vous trouverez, ci-joint, les liens relatifs à ces réglementations :
https://www.ircantec.retraites.fr/article/avoir-ete-en-arret-de-travail
http://fr.calameo.com/read/0027117296d7937ee935c
N’ayant pas accès à vos données personnelles, je vous invite, pour vérifier votre situation, à contacter :
– le régime général de la Sécurité sociale en appelant le 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr
– l’Ircantec via le site http://www.ircantec.retraites.fr ou par téléphone au 02.41.05.25.25
– votre caisse Agirc Arrco (selon votre statut), dont vous pourrez si besoin retrouvez les coordonnées via ce lien : https://espace-personnel.agirc-arrco.fr/public/#/dopli

Bonne soirée

J’ai pas trouvé de réponse claire à cette question.
Je suis handicapé à 80% et touchant l’AAH plus un revenu du travail, j’aurai donc un certain nombre de point ARRCO lors de mon départ à la retraite.
Cette retraite complémentaire va-t-elle s’additionner sans abattement de l’ASPA?
Il semblerait qu’il y ait un calcul qui fasse que mes cotisations ARRCO servent à rien si l’ASPA est diminuée d’autant?
Les indications des sites officiels sont particulièrement obscurs à ce sujet..

Bonsoir,

L’Aspa (Allocation de solidarité aux personnes âgées) est versée aux retraités âgés de plus de 65 ans ou dès 60 ans pour les retraités handicapés lorsque le montant de leurs ressources est faible. Elle est versée par la Carsat en fonction de la situation familiale (seul ou en couple) et des ressources. Le montant de votre retraite complémentaire, attribuée avec ou sans abattement ainsi que l’AAH (Allocation aux adultes handicapés) est pris en compte dans la comptabilisation du montant de vos ressources. Enfin, l’Aspa est attribuée à la condition que l’ensemble des retraites auxquelles vous avez droit ait été attribué. Je vous invite à consulter les conditions requises en cliquant sur le lien suivant : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16871. Enfin, pour de plus amples informations, je vous conseille de contacter l’Assurance retraite au 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr

Bonne soirée

J ‘ai été licencier a l’Age de 57ans (fermeture d’entreprise)en mai 2017,actuellement je suis en contrat csp,pendant 1 ans et après je serais au chômage pendant deux annees.donc mon annee de csp me valide 4 trimestre val et cot et mes 2 années de chômage me valide combien de trimestres. Car mon départ en retraite est prévu au 1/06/2020.car je suis en longue carrière et handicaper a 60/100 depuis 2011 suite a un accident de travail, actuellement j’ai 160trimestre en 2017.

Bonsoir,

D’une manière générale, les périodes de chômage indemnisées permettent d’acquérir des trimestres assimilés à raison d’un trimestre pour 50 jours d’indemnisation par Pôle emploi.

N’ayant pas accès à vos données personnelles, je ne peux être plus précise sur le nombre de trimestres qui pourrait vous être attribué à ce titre.

Pour cela, je vous invite à contacter l’Assurance retraite par téléphone au 3960 (0,06 €/ mn + prix d’appel) ou via le lien suivant : http://www.lassuranceretraite.fr

Vous m’indiquez avoir la reconnaissance de travailleur handicapé depuis 2011. A cet égard, cette situation peut vous permettre l’attribution d’une retraite anticipée avant 60 ans, sous certaines conditions. Vous pouvez les consulter à cette adresse : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F16337

S’agissant du dispositif de la retraite anticipée pour carrière longue, il vous permet de bénéficier de votre retraite de base, à taux plein, dès 60 ans si vous justifiez de 5 trimestres validés avant la fin de l’année de vos 20 ans et totalisez 167 trimestres cotisés.

A noter que dans ces trimestres “carrière longue” (167), le nombre de trimestres assimilés est limité à 4 pour le chômage, 4 pour la maladie, 2 pour l’invalidité… Votre période de chômage pourrait donc remettre en cause votre éligibilité à ce dispositif.

Cela étant, pour définir votre date de départ à la retraite, je vous conseille là aussi de prendre contact avec le régime général de la Sécurité sociale, habilité à déterminer l’âge de votre départ en retraite à taux plein, par téléphone au 3960 (0,06 €/ mn + prix d’appel) ou via le lien suivant : http://www.lassuranceretraite.fr

Enfin, dès lors que vous remplissez les conditions pour bénéficier d’une retraite de base à taux plein, quel que soit le dispositif, vous obtiendrez votre retraite complémentaire Arrco (et Agirc dans les mêmes conditions, c’est-à-dire à la même date d’effet et sans minoration définitive.

Toutefois, votre retraite complémentaire pourra être soumise au coefficient de solidarité (minoration) de 10% pendant 3 ans si vous partez dans le cadre du dispositif “carrières longues” (ce qui ne sera pas le cas dans l’hypothèse d’un départ en retraite au titre du handicap).

Pour en savoir plus sur cette mesure, vous pouvez consulter le lien suivant : https://www.agirc-arrco.fr/ce-qui-change-au-1er-janvier-2019/vous-etes-proche-de-la-retraite/

Bonne soirée

Je viens d’appeler la MSA pour évoquer les conditions d’attribution de trimestres supplémentaires pour éducation d’un enfant Handicapé, la personne m’a objecté qu’il faut que l’enfant handicapé ait au moins 20 ans au moment de la prise de retraite, or, les textes sur ServicePublic.fr ne font pas mention du tout de cette condition. Y a-t-il eu un changement récent? Qui a raison?
Mon petit Rémy est né en 2012 et dispose de la carte d’invalidité >80% depuis le 01/06/2015 .

Bonsoir,

D’une manière générale, dès lors que vous avez assumé la charge d’un enfant handicapé, il est possible de bénéficier d’une majoration de durée d’assurance par période d’éducation de 30 mois, dans la limité de 8 trimestres.
A ma connaissance, la MSA accorde une telle majoration selon des règles identiques à celle de la CNAV. A toutes fins utiles, vous trouverez, dans le lien suivant, la circulaire Cnav relative à l’attribution de la majoration de durée d’assurance pour enfant handicapé : http://www.legislation.cnav.fr/Documents/circulaire_cnav_2017_01_13012017_fiche_6_4.pdf
En outre, s’il existe une condition d’âge de l’enfant (moins de 20 ans) pour bénéficier de l’allocation d’éducation d’un enfant handicapé, celle-ci ne s’applique pas pour l’attribution de trimestres supplémentaires à votre compte. A priori, il y a pu avoir une confusion dans la réponse. C’est pourquoi je vous suggère de reprendre contact avec votre conseiller MSA afin d’éclaircir ce point.

Bonne soirée

Née en 1959 j’ai actuellement 142 trimestres. En sept 2010 une reconnaissance taux incapacité >=50 et <80%, puis en 2015 “taux incapacité inf 80% et RQTH. Depuis 2010 j’ai travaillé à temps partiel et ai été au chômage indemnisé et non indemnisé.
Cela a t-il une incidence sur le calcul de ma retraite ? une anticipation de départ ? suis perdue dans tous les textes car jusqu’en 2010 je n’avais pas de handicap. Handicap sans indemnité.

Bonsoir,

Le fait d’être reconnue travailleuse handicapée peut effectivement permettre de bénéficier d’une retraite anticipée dès 55 ans, sous certaines conditions.

Ainsi, pour obtenir une retraite anticipée en tant que travailleur handicapé, il faut être atteint d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50% ou avoir un handicap de niveau comparable (par exemple être titulaire d’une pension d’invalidité 2ème ou 3ème catégorie, titulaire de l’allocation aux adultes handicapés, etc.) pendant la durée d’assurance totale et la durée d’assurance cotisée exigées.

Etant née en 1959, la durée d’assurance totale exigée est de 87 trimestres validés et 67 cotisés.

Vous pouvez consulter ces conditions ainsi que toutes les informations sur l’âge de départ à la retraite dans cette brochure : https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/files/live/sites/pub-bootstrap/files/Guides%20et%20formulaires/452005_NAT_PUB_2017.12.pdf

Compte tenu de la date de reconnaissance de votre handicap, il est effectivement peu probable que vous puissiez obtenir une retraite anticipée.
Vous pourriez en revanche prétendre à une retraite à taux plein à compter de 62 ans, quel que soit votre nombre de trimestres, si, du fait de votre handicap, vous étiez reconnue inapte au travail.

En tout état de cause, pour définir la date de votre départ à la retraite, je vous conseille de prendre contact avec le régime général de la Sécurité sociale par téléphone au 3960 (0,06 €/ mn + prix d’appel) ou via le lien suivant : http://www.lassuranceretraite.fr

Je vous conseille également de demander un Entretien d’Information Retraite (EIR).
Dans le cadre de ce bilan personnalisé et gratuit, des simulations du montant potentiel de vos futures pensions, tous régimes confondus, pourront vous être communiquées.

Pour bénéficier de ce service, il faut en faire la demande auprès de votre caisse de retraite complémentaire (http://www.retraite-repartition.fr/dopli/) ou auprès du réseau d’accueil Cicas au 0820 200 189 (0,09€/mn depuis un poste fixe).

Enfin vous pouvez effectuer vous-même une simulation du montant de vos retraites (de base et complémentaire) à l’aide du simulateur M@rel accessible via ce lien : https://espace-personnel.agirc-arrco.fr/auth/login?service=https://espace-personnel.agirc-arrco.fr/shiro-cas

Bonne soirée

Je suis reconnue comme travailleur handicapés ja ais 2 rentes suite a maladie profesionnelle et accident du travail pourrais je partir a 60 ans a la retraite?

Bonsoir,

Les travailleurs handicapés, nés comme vous en 1959, peuvent obtenir leur retraite à taux plein (50%) :

  • à partir de 55 ans, s’ils justifient d’un taux d’incapacité permanente d’au moins 50 % ou d’un handicap de niveau comparable pendant la durée d’assurance totale et la durée d’assurance cotisée exigées (dans votre cas, 87 trimestres d’assurance et 67 cotisés pour un départ à compter de 59 ans).
  • à compter de 60 ans pour incapacité permanente, s’ils justifient d’une incapacité permanente résultant d’une maladie professionnelle ou d’un accident du travail avec un taux au moins égal à 20 % ou au moins égal à 10 % et inférieur à 20 %. Cette incapacité doit avoir été reconnue par le régime général de la Sécurité sociale.

Pour en savoir plus sur votre situation, je vous invite à contacter l’Assurance retraite, seule habilitée à fixer la date de votre retraite à taux plein, au 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr

Bonne soirée

marienoelle – je suis en invalidité depuis Avril 2014. y a t il une incidence sur l’age de départ à la retraite. mes droits seront ouvert à partir du 01/01/2020 j’aurai 62 ans, mais pas la totalité de mes trimestres

Bonsoir,

Vous êtes reconnu en invalidité.

Vous serez mis à la retraite au titre de l’inaptitude au travail à l’âge légal soit à vos 62 ans. Votre pension d’invalidité cessera alors d’être versée.
Il faudra ne pas oublier de faire la demande de retraite le moment venu.

Votre retraite sera calculée sans minoration, avec le nombre de trimestres obtenu au moment de votre départ.

Bonne soirée,

Bonjour, depuis 2014 mon opération je n’ai plus travaillé je suis depuis le 29 aout 2018 en invalidité. Je n’ai plus le droit de travaillé. Donc je ne cotise plus pour ma retraite complémentaire. j’ai toujours travaillé dans le monde agricole. Je voudrai que l’on me dise ce qui se passera au moment de ma retraite et les 6 années que je n’aurai pas cotisé. Puis-je le faire ou non? Merci de me renseigner

Bonsoir,

Si votre maladie a interrompu une activité salariée et que vous avez perçu des indemnités journalières ou une pension d’invalidité, vous pouvez obtenir des points de retraite complémentaire Agirc-Arrco, sans contrepartie du versement de cotisations.
Vous obtenez également des trimestres pour votre retraite de base.

Bonne soirée

Sarah

Bonsoir,

Si votre incapacité de travail fait suite à un emploi salarié, vous continuez à acquérir des droits à retraite, pendant votre période de maladie puis d’invalidité :
– des trimestres au régime de base
– des points de retraits complémentaire Agirc-Arrco.
Ces droits vous sont attribués sans contrepartie du versement de cotisations, tout au long de votre indemnisation.

A 62 ans, votre pension d’invalidité cessera d’être versée et vous obtiendrez votre retraite pour inaptitude au travail à 62 ans au taux plein, sans minoration. Il faudra bien sûr la demander.

Bonne soirée,

EVELYNE – bonjour je suis nee en 1958 j ai commence a travailler en octobre 1977 a l’age de 19 ans normalement je suis en retraite en 2021
mais je suis en invalidite depuis 2014 bien que le calcul s etablit sur la moyenne des 25 meilleures annees serais desavantagee
de plus si la base de la retraite est fixee a 63 ans cela change mon anee de retraite ?
ou serais mise automatiquement en retraite faudra t il constituer un dossier aupres de la securite sociale cramif?
d autre part a quel moment dois je constituer mon dossier avant l age de ma retraite?
merci

Bonsoir,

Reconnue en invalidité, vous serez mise automatiquement en retraite pour inaptitude au travail à l’âge légal soit 62 ans, quel que soit le nombre de trimestres obtenus. Il ne faudra pas oublier de demander votre retraite.

Il est conseiller de faire vos demandes de retraites de base et complémentaire environ 6 mois avant la date prévue.

Bonne soirée,

Christel – Bonjour, suite a un grave probleme de santé, j’ai été en arret de travail pendant 2 ans1/2 et ai repris mon activité a 60% avec une reconnaissance de travailleur handicapé.
Comment va etre traitée ma retraite?
merci pour votre reponse
cordialement

Bonsoir,

La perception d’indemnités journalières et d’une pension d’invalidité délivrée par la Sécurité Sociale interrompant ou intervenant au cours d’une activité salariée entraîne l’acquisition de droits à retraite :
– des trimestres au régime de base
– des points de retraite complémentaire AgircArrco

Bonne soirée.

sylviane -Bonjour, Agée de 52 ans, j ai 140 trimestres acquis Declarée en invaliditée 2eme catègorie depuis le 1er juillet 18  et en inaptitude après 3 ans de maladie, Je perçois une pension invalidité sécurite sociale et une pension  prévoyance irp auto Comment va être calculée ma retraite complémentaire, est ce que je continue à cumuler des points retraite arrco et agirc en invalidité jusqu’à mes 62 ans  ?  si oui comment s’effectue le calcul sur quelle base ?

Bonsoir,

La perception d’indemnités journalières et d’une pension d’invalidité délivrée par la Sécurité Sociale; interrompant une période d’activité salariée, vous permet de continuer à acquérir des droits à retraite tout au long de cette indemnisation, sans contrepartie du versement de cotisations :
– des trimestres au régime de base
– des points Agirc Arrco.

Bonne soirée.




Chômage

J’ai été licenciée à 58 ans et je suis au chômage. Ma retraite sera-t-elle réduite si ne n’arrive pas à retrouver du travail?

Bonsoir,

Tout d’abord, sachez qu’en tant que demandeuse d’emploi, dès lors que vous avez travaillé dans une entreprise relevant de l’Agirc-Arrco avant la rupture de votre contrat de travail et que votre chômage est indemnisé, vous continuez à acquérir des droits à retraite. Ces droits sont calculés sur la base du salaire journalier de référence calculé par Pôle emploi.
Pour en savoir plus sur le mode d’attribution de points de retraite complémentaire en période de chômage, téléchargez le guide Chômage et points : https://www.agirc-arrco.fr/ressources-documentaires/guides-dinformation

Bonne soirée

J’ai 57 ans au 31/12/2017 j’ai 153 trimestres cotisés. Je souhaiterais demandé à mes 59 ans une rupture conventionnelle est ce possible ?

Bonsoir,
D’une manière générale, la rupture conventionnelle est une cessation du contrat de travail à l’amiable. Elle nécessite donc un commun accord entre le salarié et l’employeur. Vous trouverez de plus amples renseignements à ce sujet en consultant le lien suivant : https://www.service-public.fr/particuliers/vosdroits/F19030. À la suite d’une rupture conventionnelle, vous devriez obtenir l’ARE (Allocation d’aide au Retour à l’emploi) versée par Pôle emploi. En principe, la durée d’indemnisation maximale est de 36 mois (1095 jours) si le salarié a au moins 55 ans à la date de rupture de son contrat de travail, ce qui sera votre cas. Pour vérifier votre situation en cas de rupture conventionnelle, je vous invite à vous rapprocher de Pôle Emploi en composant le 3949 (service gratuit + prix d’appel) ou via le lien https://www1.pole-emploi.fr/faq/contactezNous. Enfin, l’indemnisation par Pôle emploi permet l’attribution d’un trimestre pour 50 jours de chômage indemnisé (délai de carence compris), dans la limite de 4 trimestres par an. Vous bénéficierez également de points de retraite complémentaire. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter les liens suivants : https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/mes-droits-selon-de-mon-parcours/interruptions-de-carriere.html#header-83f85165-06a5-4813-bb57-85ebca500e0d et  http://fr.calameo.com/read/00271172907acf8cc59bc
Bonne soirée

Bonsoir,

Je vous invite à adresser directement votre document à votre caisse de retraite complémentaire. Si vous ne connaissez pas ses coordonnées, vous les retrouverez via le lien suivant : https://espace-personnel.agirc-arrco.fr/public/#/dopli

Bonne soirée

J’ai 56 ans fin juillet 2018, un plan de départ volontaire est organisé au sein de mon entreprise en 2019, s’il est validé j’envisage un départ autour de avril 2019 et une création d’entreprise avec une aide de l’are (je suppose ) ainsi qui.une période de formation entre octobre 2019 et juin 2020
Pourriez vous me dire qu’elle serait la durée de l’aide de l’are et son impact sur ma retraite de base , mes trimestres et l’agirc arcco sachant que j’aurais 134 trimestres fin 2018.
Si nécessaire j’envisage des rachats de trimestres où de points, pourriez vous me dire leurs fonctionnements et ce qu’il est possible de faire d’intéressant dans ce sens?

Bonsoir,
à la suite d’une rupture conventionnelle, vous devriez bénéficier de l’ARE (Allocation d’aide au Retour à l’emploi) versée par Pôle emploi. En principe, la durée d’indemnisation maximale est de 36 mois (1095 jours) si le salarié a au moins 55 ans à la date de rupture de son contrat de travail, ce qui sera votre cas. Pour vérifier votre situation en cas de rupture conventionnelle, je vous invite à vous rapprocher de Pôle Emploi en composant le 3949 (service gratuit + prix d’appel) ou via le lien https://www1.pole-emploi.fr/faq/contactezNous. L’indemnisation par Pôle emploi permet l’attribution d’un trimestre pour 50 jours de chômage indemnisé (délai de carence compris), dans la limite de 4 trimestres par an. Ils seront tous pris en compte pour un départ à compter de 62 ans. Vous bénéficierez également de points de retraite complémentaire. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter la page suivante : https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/mes-droits-selon-de-mon-parcours/interruptions-de-carriere.html#header-83f85165-06a5-4813-bb57-85ebca500e0d et le livret : http://fr.calameo.com/read/00271172907acf8cc59bc. Quant au rachat de trimestres ou de points de retraite complémentaire, cela est possible uniquement pour compléter des années incomplètes (années où vous n’avez pas pu valider 4 trimestres) ou pour études supérieures. Quoi qu’il en soit, dans votre situation, pour faire le point sur votre carrière et sur les perspectives d’évolution de vos droits, vous pouvez demander un Entretien d’Information Retraite (EIR).
Dans le cadre de ce bilan personnalisé et gratuit, des simulations du montant potentiel de vos futures pensions, tous régimes confondus, pourront vous être communiquées. Pour bénéficier de ce service, il faut en faire la demande auprès de votre caisse de retraite complémentaire http://www.retraite-repartition.fr/dopli ou auprès du réseau d’accueil Cicas au 0820 200 189 (0,09€/mn depuis un poste fixe).
Bonne soirée

J’ai le nombre de trimestre nécessaires pour partir à la retraite à 60 ans mais j’étais au chômage pendant environ 2 ans, ma retraite est-elle reportée à 62 ans ?

Bonsoir,

Dans le cadre du dispositif de retraite anticipée Carrières longues, les trimestres retenus sont ceux cotisés et ceux attribués pour le chômage mais dans une certaine limite. Ainsi, il ne peut être tenu compte de plus de 4 trimestres assimilés pour chômage pour toute votre carrière. Vous pourriez donc peut être bénéficier d’une retraite anticipée avant l’âge légal de 62 ans mais pas nécessairement à 60 ans selon la nature des trimestres constituant votre durée d’assurance.
Quoi qu’il en soit, pour vérifier l’application de ces règles à votre situation personnelle, je vous conseille de prendre contact avec le régime général de la Sécurité sociale, habilité à déterminer l’âge de votre départ en retraite à taux plein, par téléphone au 3960 (0,06 €/ mn + prix d’appel) ou via le lien suivant : http://www.lassuranceretraite.fr

Bonne soirée

Bonsoir,

Pour déterminer le montant approximatif de vos futures retraites de base et complémentaire, vous pouvez effectuer vous-même des simulations grâce à l’outil m@rel, en vous rendant dans votre espace personnel sur le site https://www.agirc-arrco.fr

Pour faire le point sur votre carrière et connaître les montants estimatifs de vos retraites de base et complémentaire à différents âges de départ et selon plusieurs scenarios de fin de carrière (emploi, chômage…), je vous conseille de demander un Entretien d’Information Retraite.

Vous pouvez bénéficier de ce service en vous adressant directement à votre caisse de retraite complémentaire http://www.retraite-repartition.fr/dopli

Bonne soirée

Bonsoir,

D’une manière générale, l’indemnisation chômage est limitée dans le temps. Elle peut toutefois être versée, sous certaines conditions, jusqu’à l’âge auquel l’assuré peut bénéficier de sa retraite à taux plein. Ceci étant, votre indemnisation par Pôle emploi pourrait en principe être versée pendant 3 ans puisque vous aurez plus de 55 ans au moment de votre hypothétique rupture de contrat de travail.

À l’issue de ces 3 ans, si vous ne remplissez pas les conditions d’une retraite à taux plein, vous êtes susceptible de bénéficier d’une allocation de solidarité spécifique, attribuée sous conditions de ressources.

Vous trouverez des informations utiles à ce sujet via ce lien :
https://www.unedic.org/indemnisation/vos-questions-sur-indemnisation-assurance-chomage

Toutefois, pour obtenir davantage des informations sur votre situation personnelle, je vous conseille de vous rapprocher de Pôle emploi en contactant le 3949 (service gratuit + prix d’appel) ou via le lien https://www1.pole-emploi.fr/faq/contactezNous

Bonne soirée

Bonsoir,

Les points pour les périodes de chômage sont calculés en fonction du salaire journalier de référence (moyenne des 12 salaires précédant la rupture du contrat de travail) transmis par Pôle emploi. Les périodes de maladie / maternité le sont en fonction des points acquis l’année précédant l’année où l’arrêt de travail a eu lieu. Pour plus d’information, consultez les guides “Chômage et points” et “Maternité, maladie et points” à l’adresse http://www.agirc-arrco.fr/ressources-documentaires/guides-d’information

Bonne soirée

Je projette une rupture conventionnelle avec mon employer fin 2019. J’aurai alors 64 ans mais ne disposerai que de 154 trimestres pour ma retraite. Aurais-je droit aux assedic jusqu’à l’âge de 67 ans (je suis né le 30/10/1955 et travaille depuis toujours sans interuption) âge ou je percevrai ma retraite à taux plein ? Combien de trimestres pourrais-je acquérir ?

Bonsoir,

Dans l’hypothèse d’une rupture conventionnelle, vous pourriez être indemnisé par Pôle emploi, sous certaines conditions, pendant une durée de 3 années maximum et au plus tard jusqu’à la date à laquelle vous bénéficierez de votre retraite à taux plein.

Pour de plus amples renseignements sur ce sujet, je vous invite à contacter Pôle emploi au 3949 (service gratuit + prix d’appel) ou via le lien https://www1.pole-emploi.fr/faq/contactezNous

En outre, les périodes de chômage indemnisé par Pôle emploi permettent d’acquérir, sans contrepartie du versement de cotisations, des trimestres au régime de base de la Sécurité sociale à raison d’un trimestre pour 50 jours indemnisés (délai de carence compris).
Bien entendu, il ne peut être acquis plus de 4 trimestres par année.

Pour la retraite complémentaire, les périodes de chômage permettent l’acquisition de points calculés en fonction du nombre de jours indemnisés et du Salaire Journalier de Réference (SJR) fixé par Pôle emploi.
Je vous joins le livret détaillé sur ce sujet, pour de plus amples informations : http://fr.calameo.com/read/00271172907acf8cc59bc

Bonne soirée

J’ai 166 trimestres au 1er novembre 2018 et j’ai eu 62 ans le 20 octobre de cette année. Ne sachant pas encore quand je demanderais mes droits a retraite (peut etre au 1er janvier 2020) est il intéressant financierement d envisager dès à présent une rupture conventionnelle
Tant par le coté fiscal que pécunier et les avantages en découlant. D’autre part entre le moment de la rupture conventionnelle et le moment de mon départ à la retraite, bénéficierais des allocations chômage .

Bonsoir,

Le réseau des experts retraite répond aux questions d’ordre général sur la retraite.

Dès lors, je ne suis pas en mesure de vous répondre sur les avantages financiers et fiscaux de l’indemnité qui pourrait vous être versée dans le cadre d’une éventuelle rupture conventionnelle.

Cela étant, à la suite d’une rupture conventionnelle, il est possible de bénéficier de l’ARE (Allocation d’aide au Retour à l’emploi) versée par Pôle emploi, qui permet d’acquérir des droits à retraite (trimestre au régime de base et points de retraite complémentaire).

Néanmoins, dès vous remplirez les conditions pour obtenir votre retraite à taux plein (âge et durée d’assurance), vous ne serez plus pris en charge par l’Assurance chômage.

Pour vérifier votre situation en cas de rupture conventionnelle, je vous invite à vous rapprocher de Pôle Emploi en composant le 3949 (service gratuit + prix d’appel) ou via le lien https://www1.pole-emploi.fr/faq/contactezNous

Bonne soirée

Une rupture conventionnelle m’est proposée pour quitter l’entreprise au 31 décembre 2018. Il me manquera 3 trimestres sur 2019 pour atteindre les 167 trimestres cotisés que je dois avoir pour partir à 60 ans dans le dispositif carrière longue, soit au 1er octobre 2019. Sur ma carrière, les 4 trimestres validés en 1994 pour chômage ont déjà été comptabilisés, je ne peux donc plus en bénéficier.

Que me conseillez-vous de faire ? A quel âge pourrais-je partir en retraite si j’accepte cette rupture ? A quoi je peux prétendre comme indemnités chômage ?
Prenez-vous en compte ces indemnités chômage dans le calcul du montant de la retraite ?

Bonsoir,

D’après les éléments de votre message, une rupture de votre contrat de travail au 31 décembre 2018 pourrait en effet remettre en cause votre éligibilité à un départ anticipé à la retraite avant l’âge légal de 62 ans. Dans votre cas, pour préserver la possibilité d’un départ en retraite à taux plein dès 60 ans, soit au 1er octobre 2019, il faut envisager une rupture conventionnelle au 30 septembre 2019, vous permettant ainsi d’obtenir les 3 trimestres cotisés manquant à votre durée d’assurance. Ceci étant, je vous invite à vérifier votre situation auprès du régime général de la Sécurité sociale en appelant le 3960 (0,06 €/mn + prix d’appel) ou sur le site http://www.lassuranceretraite.fr
Par ailleurs, à la suite d’une rupture conventionnelle, vous devriez bénéficier de l’ARE (Allocation d’aide au Retour à l’emploi) versée par Pôle emploi. En principe, la durée d’indemnisation maximale est de 36 mois (1095 jours) si le salarié a au moins 55 ans à la date de rupture de son contrat de travail, ce qui sera votre cas. Pour vérifier votre situation en cas de rupture conventionnelle, je vous invite à vous rapprocher de Pôle Emploi en composant le 3949 (service gratuit + prix d’appel) ou via le lien https://www1.pole-emploi.fr/faq/contactezNous
L’indemnisation par Pôle emploi permet l’attribution d’un trimestre pour 50 jours de chômage indemnisé (délai de carence compris), dans la limite de 4 trimestres par an. Ils seront tous pris en compte pour un départ à compter de 62 ans. Vous bénéficierez également de points de retraite complémentaire. Pour en savoir plus, vous pouvez consulter : la page suivante : https://www.lassuranceretraite.fr/portail-info/home/salaries/mes-droits-selon-de-mon-parcours/interruptions-de-carriere.html#header-83f85165-06a5-4813-bb57-85ebca500e0d
le livret : http://fr.calameo.com/read/00271172907acf8cc59bc

Bonne soirée

Mon employeur vient de me proposer une rupture conventionnelle ou une préretraite. pour recruter quelqu’un de plus jeune qui vient d’arriver dans la structure (Association). J’ai 63 ans et j’ai commencé mon CDI en 2010. Quelle est la meilleure “sortie”?

Bonsoir,

À la suite d’une rupture conventionnelle, vous devriez bénéficier de l’ARE (Allocation d’aide au Retour à l’emploi) versée par Pôle emploi.

Le versement de cette allocation vous permettra d’acquérir des droits à retraite, sans versement de cotisations :

• un trimestre assimilé pour 50 jours de chômage (consécutifs ou non), délai de carence compris, sans pour autant dépasser 4 trimestres par an,
• des points de retraite complémentaire Arrco (et Agirc si vous êtes cadre).

En principe, cette allocation pourrait vous être versée jusqu’à la date à laquelle vous remplirez les conditions d’obtention d’une retraite à taux plein.

Pour vérifier votre situation (conditions et durée de votre indemnisation), je vous conseille d’interroger Pôle emploi en composant le 3949 (service gratuit + prix d’appel) ou via le lien https://www1.pole-emploi.fr/faq/contactezNous

Enfin, sachez que vous pouvez déterminer le montant approximatif de vos futures retraites (base et complémentaires) en effectuant des simulations avec l’outil m@rel, en vous rendant dans votre espace personnel sur le site https://www.agirc-arrco.fr

Bonne soirée

J’ai 57 ans, je souhaiterais demander une rupture conventionnel à mon employeur en ayant droit au chômage et poursuivre après un nouveau travail à temps partiel,es-ce possible ?

Bonsoir,

La rupture conventionnelle permet d’un commun accord entre le salarié et l’employeur de convenir des conditions de rupture du contrat de travail.

Normalement, après votre rupture de contrat de travail, une allocation chômage peut être versée par Pôle emploi, sous certaines conditions, et durant une période d’indemnisation déterminée.

Ceci étant, votre demande relevant d’un accord entre votre employeur et vous, je ne suis pas en mesure de vous préciser si vous pourrez bénéficier d’une rupture conventionnelle.

Je vous invite donc à contacter le service ressources humaines de votre entreprise.

Concernant vos droits pour une éventuelle période de chômage, je vous conseille de contacter Pôle emploi en composant le 3949 (service gratuit + prix d’appel) ou via le lien https://www1.pole-emploi.fr/faq/contactezNous

Bonne soirée

-Régine – est ce que le fait d’avoir eu des périodes de chômage baisse
le montant perçu à la retraite quand la base est sur les 25 meilleures
années cotisées

Bonsoir,

En effet, le fait d’avoir des périodes de chômage (indemnisés ou non) au cours de votre carrière peut avoir une incidence sur le montant de votre future pension de retraite de base.
Aucun salaire n’est en effet associé aux périodes de chômage.
Ceci étant, votre indemnisation par Pôle Emploi vous permet de continuer à acquérir des trimestres qui compteront dans votre durée totale de carrière. Vous pourrez aussi acquérir des points de retraite complémentaire.

Bonne soirée.

Sarah

Tonio – Bonjour, Je souhaite savoir comment sont pris en compte les périodes de choamges et les periodes de travail en suisse notamment pour les cantons de Geneve et de VAUD?

Bonsoir,

Au regard des règles de la coordination européenne, les périodes de carrière prises en compte par le régime de retraite Suisse seront ajoutées à vos périodes françaises pour apprécier votre durée totale de carrière et déterminer la date de votre retraite à taux plein en France.
Chacun des régime, français et suisse, versera la part de retraite qui lui incombe.

Bonne soirée.

Sarah

NATHALIE – Bonsoir, ;Dans mes trimestres (9) validés avant 20 ans il y en à au  titre du chômage. Sont ils pris en compte pour valider la carrière longue?

Bonsoir,

Les trimestres attribués pour le chômage, pris en compte au titre de la retraite pour carrière longues, sont en nombre limité : 4 au maximum.

Bonne soirée,

– Mando – Etant au chômage est ce que les points retraite sont cumulés pour les trimestres et comptent-ils pour moitié ou complet  durant cette période
Bonsoir,

Vous aurez effectivement une validation de trimestres au régime de base pour vos périodes de chômage : 1 trimestre pour 50 jours indemnisés dans la limite de 4 trimestres par an.
Vous pourrez aussi acquérir des points de régime complémentaire Agirc Arrco, qui seront calculés en fonction du salaire perçu au cours des 12 mois précédant la rupture de votre contrat de travail.

Bonne soirée.

Sarah

Heidi – J’ai 2 enfants ,j’étais au chômage puis en fin de droit j’ai eu ma fille que j’ai gardé  4 ans cela n’est pas pris en compte pour le calcul de ma retraite?

Bonsoir,

Les périodes de chômage indemnisé faisant suite à une activité cotisée permettent d’obtenir des droits à retraite :
– des trimestres au régime général de la Sécurité sociale,
– des points de retraite complémentaire AGIRC ARRCO.
Les périodes de chômage non indemnisé peuvent être prises en compte, sous conditions, par le seul régime de base.
Si votre congé maternité a interrompu votre indemnisation par Pôle Emploi, vous acquérez également des trimestres et des points.
Enfin, une période de congé parental peut être prise en compte par le régime général mais ne permet pas d’obtenir des droits à retraite complémentaire.

Bonne soirée.

Marc – Bonjour, Actuellement au chômage indemnisé pendant encore 758 jours, je m’inquiète quant au montant de la retraite que je vais pouvoir percevoir ….
Dans le cas ou je ne retravaillerais pas comment cela se passerait-il ?
merci pour votre réponse bien cordialement

Bonsoir Marc,

Les périodes de chômage qui font suite à un emploi salarié permettent de continuer à obtenir des droits à retraite :
– des trimestres au régime de retraite de base,
– des points de retraite complémentaire Agirc Arrco.

Vous pouvez réaliser une simulation de votre future retraite (base et complémentaire) en vous rendant sur le site http://www.agirc-arrco.fr

Bonne soirée,

Bonjour,

Pour le régime Général au titre du Chômage Non indemnisé :

Pour les personnes en état de chômage involontaire non indemnisé, les périodes sont prises en considération dans les conditions et limites suivantes :

– La première période de chômage non indemnisé, qu’elle soit continue ou non, est prise en compte dans la limite d’un an et demi ;

– Chaque période ultérieure de chômage non indemnisé est prise en compte, dans la limite d’un an, à condition qu’elle succède sans interruption à une période de chômage indemnisé.

Cette deuxième limite est portée à 5 ans lorsque l’assuré justifie d’une durée de cotisation d’au moins 20 ans, est âgé d’au moins 55 ans à la date où il cesse de bénéficier du revenu de remplacement et ne relève pas à nouveau d’un régime obligatoire d’assurance vieillesse.

Petite précision : Le demandeur d’emploi qui ne perçoit plus d’allocation de chômage, reprend une activité de courte durée et reste inscrit sur la liste des demandeurs d’emploi, voit ses trimestres validés dans la limite de 4 trimestres.

En ce qui concerne le régime complémentaire Agirc-Arrco :

– Il n’y a aucune attribution de points complémentaires respectivement dans les 2 Régimes Arrco et/ou Agirc lorsque le Chômage est Non Indemnisé.

Bien cordialement

Eric – Bonjour, Pourriez vous me préciser les points suivants :
1. les périodes de chômage indemnisés ( je suis agé de + 55 ans et dispose donc de 3 ans de droit ) permettent bien de valider un maximum de 12 trimestres/ n points auprès de la CNAV et du régime complémentaire AGIRC-ARCO ?
2. Les trimestres/ points ainsi obtenus sont pris en compte à l’identique des trimestres/points cotisés sans aucun impact ?

Bonjour,

En effet, vos périodes de chômage indemnisées par Pôle emploi vous permettront de bénéficier de trimestres d’assurance auprès du régime de base (1 trimestre pour 50 jours d’indemnisation dans la limite de 4 trimestres par an) et de points de retraite complémentaire Arrco (et Agirc si vous êtes cadre).
En outre, ces trimestres seront retenus pour déterminer si vous remplissez la durée d’assurance nécessaire à la perception d’une retraite de base à taux plein à l’âge légal de 62 ans.
Bonne soirée,

Vous avez une question ?

Utilisez le formulaire pour la soumettre,
elle sera traitée par nos Experts




Moins de 35 ansDe 36 à 45 ansDe 46 à 55 ansPlus de 55 ans


* Champs obligatoires