F.A.Q.

Retrouvez ici les questions les plus fréquentes
sur la retraite.

Comprendre la retraite

À l’Agirc et à l’Arrco, votre retraite complémentaire est calculée en points. Votre compte de points se constitue tout au long de votre carrière dans le secteur privé. Au moment de la retraite, tous les points sont additionnés et le total est multiplié par la valeur du point à la date de votre départ. Vous obtenez ainsi le montant de votre retraite complémentaire.  La valeur du point est fixée chaque année au 1er novembre  par les partenaires sociaux. La retraite est versée au début de chaque mois. En tant que salarié, vous cotisez également auprès de la retraite de base (L’Assurance retraite et/ou la Mutualité sociale agricole-MSA). À la retraite, vous percevrez donc au moins deux retraites : retraite de base + retraite complémentaire.

Votre retraite est calculée à partir des points que vous avez obtenus en cotisant, avec vos employeurs, aux régimes Agirc et Arrco tout au long de votre carrière de salarié dans le secteur privé. Le montant de votre retraite s’obtient en multipliant tous les points obtenus par la valeur du point au moment où vous partez en retraite.

Tout salarié cotise pour sa retraite ainsi que son employeur. Les cotisations sont versées à la caisse de retraite complémentaire qui les convertit en points de retraite : montant des cotisations / prix d’achat du point = points.
Ces points se cumulent sur un compte ouvert à votre nom et qui est alimenté tout au long de votre carrière. Au moment de votre retraite, ces points multipliés par la valeur du point de l’année de départ donneront le montant de votre retraite. La valeur du point est fixée chaque année. Pour connaître la valeur actuelle du point, vous pouvez vous rendre sur le site Internet Agirc-Arrco ou vous référer à votre relevé de situation. Votre relevé de situation est disponible sur votre espace personnel, accessible depuis le site Internet de votre caisse de retraite complémentaire ou sur agirc-arrco.fr.

En France, comme tous les salariés du secteur privé, vous et vos employeurs cotisez obligatoirement à la Sécurité sociale, pour la retraite de base (Assurance retraite, MSA) et vous accumulez des trimestres, à l’Arrco pour votre retraite complémentaire et, si vous êtes cadre, également à l’Agirc. Dans les deux régimes complémentaires, les cotisations sont transformées en points de retraite. Ces points alimentent pendant toute la carrière un compte de points. Les cotisations sont proportionnelles aux salaires. Retrouvez leur montant sur votre bulletin de salaire. Elles sont acquittées par vous-même et par vos employeurs. Elles servent à la fois à constituer vos droits à la retraite et aussi à payer immédiatement les retraites des anciens salariés. C’est ce que l’on appelle la retraite par répartition.

L’Agirc gère la retraite complémentaire des cadres, salariés du secteur privé. L’Arrco gère la retraite complémentaire des salariés du secteur privé. Les caisses de retraite complémentaire assurent au quotidien la gestion de ces deux régimes auprès des entreprises, des salariés et des retraités. Elles collectent les cotisations auprès des entreprises, tiennent à jour les comptes de points des salariés et versent les pensions aux retraités. Si vous ne connaissez pas le nom de votre caisse de retraite complémentaire : cliquez ici.

Votre retraite globale se constitue de la façon suivante : Retraite globale = Retraite de base + Retraite complémentaire Arrco (et éventuellement Agirc). En tant que salarié, vous comptabilisez tout au long de votre carrière professionnelle des trimestres auprès du régime de base et des points de retraite auprès de vos régimes de retraite complémentaire. Pour connaître ce que vous avez déjà obtenu : rendez-vous sur l’espace sécurisé de votre caisse de retraite complémentaire ou sur agirc-arrco.fr. Si vous ne connaissez pas le nom de votre caisse : cliquez ici.

À l’Agirc et à l’Arrco, les cotisations retenues sur votre salaire (part salariale + part employeur) sont converties en points. Ces points alimentent, année après année, votre compte de points. Au moment de votre retraite, tous vos points sont additionnés et le total est multiplié par la valeur du point à la date de votre départ. Vous obtenez ainsi le montant de votre retraite complémentaire. La valeur du point est fixée chaque année au 1er novembre par les partenaires sociaux. Elle est actuellement pour l’Arrco de 1,2513 €, et pour l’Agirc de 0,4352 €. Retrouvez votre relevé de carrière avec l’ensemble des points que vous avez obtenu sur le site de votre caisse de retraite complémentaire ou sur agirc-arrco.fr. Si vous ne connaissez pas le nom de votre caisse : cliquez ici. Vous pouvez également, évaluer le montant de votre future retraite grâce au nouveau simulateur retraite.

Marion obtiendra des points de retraite complémentaire si son salaire est maintenu pendant sa période de congé maternité. Elle peut également obtenir des points sans contrepartie de cotisations si elle ne perçoit plus de salaire ou si elle n’en touche qu’une fraction. Seule condition : que la Sécurité sociale lui verse des indemnités journalières. Ses points maternité seront calculés à partir des droits obtenus au cours des 12 derniers mois comme si elle avait continué à travailler.

Que l’incapacité ait pour origine une maladie, un accident du travail, une maladie professionnelle ou une invalidité, dès lors que l’arrêt de travail dure plus de 60 jours consécutifs et qu’il est indemnisé par la Sécurité sociale, des points de retraite complémentaire sont attribués. Ces points, acquis sans contrepartie de cotisation, sont calculés sur la base des droits obtenus au cours de l’année précédant celle de l’arrêt de travail. À savoir : si l’incapacité de travail survient pendant une période de chômage, un salarié peut également bénéficier de points maladie à condition que cette période de chômage soit indemnisée.

Calcul de ma retraite et paiement

Le paiement de votre retraite est effectué par un virement sur votre compte bancaire, mensuellement si vous résidez en France ou en Europe, trimestriellement dans les autres cas. Si vous avez un faible nombre de points, le versement de votre retraite intervient annuellement ou sous la forme d’un versement unique.

Nous mettons à votre disposition un simulateur retraite. Toutes vos données de carrière y sont intégrées. Vous pouvez ainsi, à partir de vos données, estimer le montant de votre future retraite en fonction de la date de départ que vous avez prévue. Pour vous connecter à ce simulateur, rendez-vous sur :

  • l’espace personnel de votre caisse de retraite complémentaire. Si vous ne connaissez pas le nom de votre caisse de retraite cliquez ici.
  • ou sur l’espace personnel de l’Agirc-Arrco

Vous n’avez pas encore de compte ? N’hésitez pas à le créer, c’est simple et rapide.

Vous pouvez à tout moment, évaluer le montant de votre future retraite grâce au nouveau simulateur retraite. Le montant annuel de votre retraite complémentaire sera égal au nombre de points que vous avez acquis pendant toute votre carrière multiplié par la valeur du point Arrco ou Agirc.

Montant Retraite complémentaire = Total des points x Valeur du point de retraite.

Le montant de la pension peut être majoré si vous avez encore des enfants à charge ou si vous avez eu ou élevé au moins trois enfants. Des points de retraite peuvent éventuellement s’ajouter pour les périodes de chômage, de maternité, de maladie… À compter du 1er janvier 2019, pour les personnes nées à partir du 1er janvier 1957, un dispositif de majoration/minoration temporaire a été créé afin d’encourager la poursuite d’activité. Les personnes qui remplissent les conditions du taux plein au régime de base et qui décalent leur prise de retraite complémentaire bénéficient d’une majoration de leur retraite complémentaire pendant un an de :

• + 10 % s’ils décalent de 2 ans,

• + 20 % s’ils décalent de 3 ans,

• + 30 % s’ils décalent de 4 ans.

Si elles continuent à travailler, elles bénéficient en plus de points de retraite supplémentaires et d’une surcote du régime de base. Si elles ne souhaitent pas décaler leur date de départ en retraite, une diminution de 10% pendant 3 ans de leur retraite complémentaire sera appliquée. Pour une pension globale (base + complémentaire) moyenne mensuelle de 1 600 €, cela représente une diminution provisoire de la pension globale de l’ordre de 50 € par mois. Les cas d’exonération de l’application de la minoration : la minoration ne s’applique pas aux personnes qui décalent d’un an la date de départ de leur retraite et les personnes qui ont une faible retraite (voir agirc-arrco.fr). Les personnes qui ont obtenu leur retraite de base au titre du handicap ou de l’inaptitude ne sont pas concernées (voir agirc-arrco.fr pour connaître tous les cas d’exonération). Au-delà de 67 ans la minoration ne n’applique pas. Le nouveau simulateur vous donne des clefs pour décider en toute connaissance de cause de la date de votre départ à la retraite. Cliquez ici pour accéder au nouveau simulateur retraite. Vous pouvez également accéder au nouveau simulateur via le site Internet de votre caisse de retraite complémentaire. Si vous n’en connaissez pas le nom cliquez ici.

Même quand un salarié change d’entreprise, de secteur économique, de secteur géographique, etc, ses points sont stockés sur un seul et même compte de points. Il peut le consulter et le vérifier en créant son compte personnel sur le site Agirc-Arrco. S’il constate une anomalie, il lui suffit de demander une explication à sa caisse de retraite complémentaire. Pour se faire une idée du montant de sa future retraite en fonction de l’âge auquel il souhaite partir, il peut, depuis ce même espace personnel, effectuer une simulation grâce au simulateur retraite. Pour compléter ces données, Antoine peut également demander à bénéficier d’un Entretien information retraite auprès d’un conseiller en contactant le 0 820 200 189 (service : 0,09 € la min + prix d’appel).

Conditions et âge de départ à compter du 1er janvier 2019

Un  accord signé par les partenaires sociaux le 30 octobre 2015 assure l’avenir des retraites complémentaires. Plusieurs situations sont à distinguer :

  • Si vous êtes retraité, la revalorisation de votre retraite complémentaire interviendra désormais au 1er novembre et non plus le 1er avril. Votre pension sera un peu moins revalorisée pendant 3 ans (1 point de moins que l’inflation) sans toutefois qu’il ne puisse y avoir de diminution de votre retraite. Autrement dit, le montant de votre retraite sera un peu moins revalorisé ou ne changera pas.
  • Si vous êtes futur retraité, un système de bonus/malus temporaire est introduit à compter du 1er janvier 2019 à partir de la génération 1957. L’objectif est d’encourager les personnes à retarder leur départ en retraite d’au moins 1 an. Si vous ne décalez pas d’un an la date de votre départ à la retraite par rapport à votre date d’obtention du taux plein auprès du régime de base, une diminution de 10 % de votre retraite complémentaire sera effectuée pendant 3 ans.

À partir de 60/62 ans : l’âge pour prendre votre retraite dépend de votre année de naissance, il est de 62 ans pour les personnes nées à partir de 1955 et varie entre 60 et 62 ans pour les personnes nées avant 1955. Vous devez aussi justifier d’un certain nombre de trimestres (que l’on appelle durée d’assurance) auprès du régime de base pour obtenir votre retraite à taux plein. À partir de 65/67 ans : entre 65 et 67 ans, selon votre année de naissance, vous pouvez partir à la retraite avec le taux plein même si vous n’avez pas le nombre de trimestres requis. Autres cas : certaines situations (carrière longue, inaptitude…) vous permettent d’obtenir vos retraites plus tôt. Pour en savoir plus sur les conditions d’âge et de durée d’activité dans les régimes complémentaires, à compter du 1er janvier 2019, pour les générations nées en 1957 un dispositif de majoration de la retraite ou de minoration temporaire calculé en fonction de l’année de départ s’applique (voir question : quel sera le montant de ma retraite ?). Vous pouvez évaluer le montant de votre retraite en fonction de différents âges de départ à la retraite grâce au nouveau simulateur retraite.

OUI. La mesure s’applique également de la même façon si je pars en retraite après le 1er janvier 2019, pendant 3 ans et jusqu’à 67 ans au maximum après votre départ à la retraite pendant l’année suivant votre date d’obtention du taux plein.

À compter du 1er janvier 2019, une minoration ou une majoration pourra s’appliquer, sous certaines conditions, au montant de la retraite complémentaire Agirc-Arrco.

Les futurs retraités seront concernés s’ils :

  • sont nés à compter du 1er janvier 1957 inclus ;
  • liquident une retraite de droits directs ;
  • demandent leur retraite complémentaire à compter du 1er janvier 2019 ;
  • bénéficient d’une retraite à taux plein au régime de base.

D’autres profils sont également concernés :

  • avant l’âge légal, dans le cadre du dispositif « carrières longues » ;
  • à compter de 60 ans, dans le cadre du dispositif « incapacité permanente».

À compter du 1er janvier 2019, trois mesures encourageant la poursuite d’une activité professionnelle seront mises en oeuvre.

  1. Minoration pour les personnes qui souhaitent partir à l’âge où elles remplissent les conditions du taux plein au régime de base, l’application d’une minoration se traduira par une baisse de 10% du montant de leur retraite complémentaire. Cette minoration sera appliquée pendant trois ans, dans la limite de leurs soixante-sept ans.
  2. Annulation de la minoration pour les personnes qui décalent leur départ en retraite d’un an après la date à laquelle ils remplissent les conditions du taux plein au régime de base, aucune minoration ne s’appliquera.
  3. Majoration pour les personnes qui décalent leur départ en retraite d’au moins deux ans par rapport à la date à laquelle elles remplissent les conditions du taux plein au régime de base, une majoration s’appliquera pendant un an au montant de leur retraite complémentaire de :
  • 10% si elles décalent leur retraite complémentaire d’au moins deux ans ;
  • 20% si elles la décalent d’au moins trois ans ;
  • 30% si elles la décalent d’au moins quatre ans.

 

Le dispositif dit de « minoration et majoration temporaires » permet aux futurs retraités d’arbitrer entre temps et argent.

  1. Majoration Agirc-Arrco
    Pour ceux qui décalent leur départ en retraite d’au moins deux ans par rapport à la date à laquelle ils remplissent les conditions du taux plein au régime de base, une majoration s’appliquera pendant un an au montant de leur retraite complémentaire.
  2. Acquisition de points Agirc-Arrco
    Les salariés qui prolongent leur activité continuent d’acquérir des points de retraite complémentaire et ce, pendant toute la durée de la prolongation.
  3. Surcote au régime de base
    Les salariés qui n’ont pas liquidé leurs droits dans un régime de base sont par ailleurs susceptibles de bénéficier d’une surcote.

Le simulateur retraite est un outil d’aide à la décision à la disposition des futurs retraités. Il permet d’évaluer l’impact sur le montant de la retraite des différents âges de départ.

 

Le départ en retraite auprès du régime Agirc-Arrco n’est pas forcément lié au départ en retraite auprès du régime de base. Dès lors, il est possible de demander sa retraite au régime de base un an avant celle du régime complémentaire. Toutefois, afin de percevoir une pension du régime de base, la personne doit cesser toute activité professionnelle. Elle ne percevra donc, pendant un an, que sa pension du régime de base.

Non, l’application ou l’exonération de la minoration est déterminée une fois pour toutes au moment de la liquidation, pour toute la durée de l’application de celle-ci. Cette détermination tiendra compte de la situation fiscale de la personne, constatée dans son dernier avis d’imposition. Les personnes partiellement ou totalement exonérées de CSG sur leur retraite complémentaire, en raison de leur situation fiscale, sont partiellement ou totalement exonérées de la minoration.

Demande de retraite

Lorsque l’étude de votre demande de retraite est terminée, vous recevrez par courrier des documents vous indiquant la date de premier versement de votre retraite, le récapitulatif de votre carrière, le nombre de points obtenus et le montant brut de votre retraite. Vous pouvez suivre en ligne l’avancement de votre dossier en vous connectant sur l’espace personnel du site Agirc-Arrco ou sur celui de votre caisse de retraite complémentaire. Si vous n’avez pas encore de compte, créez en un, c’est très facile !

Il est conseillé de faire sa demande de retraite six mois avant la date de départ souhaitée. Vous pouvez faire votre demande auprès d’un conseiller retraite, en téléphonant au 0 820 200 189 (Service 0,09 € TTC la min. + prix appel) ou sur Internet via votre espace personnel, rubrique “Demander sa retraite en ligne”. Une démarche simple, rapide et pour laquelle vous êtes accompagné à chaque étape. Retrouvez des vidéos pour en savoir plus.

OUI. Découvrez la possibilité d’un parcours retraite 100% en ligne : la demande de retraite et le suivi de l’avancement du dossier. Simple, votre demande est faite en 4 étapes avant validation. En premier lieu vous devrez vérifier vos coordonnées et renseigner votre date de départ en retraite souhaitée. Rapide, votre demande de retraite est ensuite préremplie, vous n’avez plus qu’à la compléter. Vous pourrez joindre vos pièces justificatives directement en ligne depuis votre smartphone ou votre tablette. Sécurisée, vous signez informatiquement votre demande. Elle est ensuite transmise à l’un de nos gestionnaires. Vous n’avez plus qu’à suivre l’avancement de votre dossier dans votre espace personnel

Une question?

Un tutoriel didactique et pédagogique est disponible pour vous aider à constituer certaines étapes clés du parcours de demande de retraite en ligne.

 

BON À SAVOIR

Vous avez demandé votre retraite par courrier ? Sachez que vous pouvez joindre des pièces justificatives complémentaires depuis votre espace personnel et suivre l’avancement de votre dossier en ligne !

Pour demander votre retraite, engagez les démarches 6 mois avant la date de départ en retraite souhaitée.

Vous devrez déposer un dossier de demande de retraite auprès du régime de base et auprès du régime de retraite complémentaire. En savoir plus sur le fonctionnement de la retraite.

Faites votre demande de retraite en ligne, c’est simple, rapide et sécurisé.

Accédez à un parcours retraite 100% en ligne : la demande de retraite et le suivi de l’avancement du dossier.

Nous vous proposons un parcours optimal et accompagné garantissant la simplification de vos démarches dans un dispositif totalement sécurisé.

Vous pouvez également demander à recevoir, par courrier, un dossier de demande de retraite complémentaire, en contactant l’un des conseillers retraite au 0 820 200 189* (* Service 0,09 € TTC la min. + prix appel).

Pension de réversion

Oui, au décès de son conjoint, le veuf ou la veuve peut bénéficier d’une pension de réversion. Elle est attribuée sans condition de ressources. Pour l’obtenir, il faut la demander et ne pas se remarier. Il existe également des conditions d’âge : les âges planchers sont de 55 ans pour les retraites Arrco et de 60 ans pour les retraites Agirc. Avec cependant une condition dérogatoire : dès lors qu’au moment du décès, la personne veuve a deux enfants.

  1. Avoir été marié avec la personne décédée pour pouvoir bénéficier de la réversion de sa pension. Le concubinage ou la conclusion d’un pacte civil de solidarité (Pacs) ne permettent pas de percevoir une pension de réversion.
  2. Ne pas être remarié au moment de la demande, ni ultérieurement. En cas de remariage du bénéficiaire, la réversion est définitivement supprimée. Elle n’est pas rétablie lorsque l’intéressé divorce de son nouveau conjoint, ou si celui-ci décède.
  3. Avoir au moins 55 ans, ou avoir 2 enfants à charge, ou être invalide : la pension de réversion Arrco est attribuée aux conjoints et ex-conjoints âgés de 55 ans et plus. La pension de réversion Agirc est attribuée aux conjoints et ex-conjoints âgés de 60 ans et plus. Il est possible de demander la réversion Agirc dès 55 ans, mais dans ce cas la pension sera diminuée définitivement, sauf pour les personnes qui perçoivent la pension de réversion de la Sécurité sociale. Les conjoints ou ex-conjoints ayant deux enfants à charge au moment du décès ont droit à la pension de réversion Arrco et, le cas échéant, Agirc quel que soit leur âge. Les personnes invalides au moment du décès, ou qui le deviennent ultérieurement, ont également droit à une pension de réversion Arrco et, le cas échéant, Agirc quel que soit leur âge.

La veuve ou le veuf, en l’absence d’ex-conjoint, obtient 60 % de la totalité des droits obtenus par le défunt.

Le montant de la pension se calcule de la manière suivante : Nombre de points obtenus par le défunt x Valeur du point en vigueur x 60 %

L’ex-conjoint, en l’absence d’autres bénéficiaires, obtient 60 % des droits obtenus pendant la période du mariage, rapportée à la durée d’assurance du défunt aux régimes de base de la Sécurité sociale. En présence de plusieurs bénéficiaires, les droits sont partagés en tenant compte de la durée du mariage de chacun.

Attention : pour bénéficier des pensions de réversion Arrco et Agirc, il est nécessaire de les demander. Une seule demande suffit, même si le défunt avait plusieurs caisses de retraite complémentaire. Si le défunt était retraité, il suffit de s’adresser à la caisse Arrco, ou s’il était cadre à la caisse Agirc qui versait sa retraite. S’il était en activité, il suffit de s’adresser à sa dernière caisse Arrco, ou s’il était cadre à sa dernière caisse Agirc. Vous pouvez également contacter un conseiller retraite au 0 820 200 189 (service 0,09 € la minute + prix d’appel).

Fusion des régimes Agirc et Arrco

Pour les personnes déjà à la retraite avant le 1er janvier 2019, rien ne change. Vous continuerez à recevoir le même nombre de paiements qu’auparavant. Si vous perceviez une retraite Arrco et une retraite Agirc, les versements restent distincts. Seuls les libellés bancaires des noms des caisses de retraite émettrices des paiements figurant sur vos relevés bancaires seront susceptibles d’être modifiés. La valeur du point sera fixée par les partenaires sociaux chaque année, à effet du 1er novembre.

Non, l’accord ne prévoit aucune baisse des retraites complémentaires. Son objet est de conforter les retraites complémentaires actuelles et futures.

Pour les assurés, cette fusion constitue une garantie forte pour leurs retraites d’aujourd’hui et de demain. Elle apportera aussi plus de simplicité, de lisibilité et d’efficacité, avec par exemple : un seul compte de points et une seule liquidation pour les salariés cadres, un seul versement pour les cadres qui prendront leur retraite à partir du 1er janvier 2019, un dispositif de cotisations simplifié pour les entreprises. Pour 80 % des salariés, c’est-à dire les salariés non-cadres qui cotisent pour leur retraite complémentaire uniquement au régime Arrco la fusion des régimes ne modifiera pas leur compte de points.

Pour 80 % des assurés (qui cotisent uniquement à l’Arrco), cela ne change rien. En effet, c’est la valeur du point Arrco qui a été retenue comme valeur du régime Agirc-Arrco selon la règle : 1 point Arrco = 1 point Agirc-Arrco. Une calculette est en ligne sur le site agirc-arrco.fr pour permettre à chacun de faire la conversion. Pour les 20 % de salariés qui cotisaient à l’Agirc en plus de l’Arrco, il est effectué une conversion de leurs points Agirc en points Agirc-Arrco. L’opération de conversion leur garantit une stricte équivalence de leurs droits. Et pour que cette opération de conversion soit entièrement transparente, les documents d’information retraite auront un double affichage : d’un côté, ils indiqueront les points Arrco et les points Agirc, et de l’autre, leur équivalent dans le régime unifié.

Pour 80 % des assurés, qui cotisaient uniquement à l’Arrco pour leur retraite complémentaire, cela ne change rien à leur compte de points. En effet, c’est la valeur du point Arrco qui a été retenue comme valeur du régime Agirc-Arrco selon la règle :
1 point Arrco = 1 point Agirc-Arrco.
Pour les 20 % de salariés qui cotisaient à l’Agirc en plus de l’Arrco, il est effectué une conversion de leurs points Agirc en points Agirc-Arrco. L’opération de conversion leur garantit une stricte équivalence de leurs droits.
Une calculette vous permet de convertir vos points Agirc en points Agirc-Arrco.
Et pour que cette opération de conversion soit transparente, les documents d’information retraite auront un double affichage : d’un côté, ils indiqueront les points Arrco et les points Agirc, et de l’autre, leur équivalent dans le régime Agirc-Arrco.

Espace personnel Agirc-Arrco

Si vous avez toujours été salarié, vous avez cotisé pour votre retraite complémentaire auprès du régime Arrco et auprès du régime de base (L’Assurance retraite ou/et la Mutualité sociale agricole-MSA). C’est auprès du régime de base que sont comptabilisés vos trimestres (durée d’assurance). Dans le régime Arrco, vous acquérez des points.

Si vous avez été salarié cadre, vous avez cotisé pour votre retraite complémentaire auprès du régime Arrco et du régime Agirc. Vous avez acquis des points auprès de ces deux régimes.

Si vous avez été artisan, commerçant, profession libérale, salarié du secteur public… ces professions cotisent à d’autres régimes de retraite. Pour avoir plus d’informations, rendez-vous sur le site info-retraite.fr.

Si avant d’entrer dans la vie active, vous avez occupé des emplois saisonniers, vous avez certainement des droits dans d’autres régimes. Par exemple à la MSA, en cas de travaux agricoles, ou à l’Ircantec si vous avez donné des cours ou si vous avez été surveillant dans un collège ou lycée.

Il n’y a pas d’âge pour préparer sa retraite et savoir où on en est. Un changement d’orientation professionnelle, une période de chômage, un départ pour l’étranger… ou tout simplement, faire le point. Vous pouvez évaluer votre future retraite grâce au nouveau simulateur retraite. Les estimations sont calculées à partir de vos données réelles et vous pouvez agir sur différents paramètres de votre simulation. Retrouvez aussi le simulateur et vos documents personnels sur le site de votre caisse de retraite complémentaire. C’est très simple : cliquez ici.

Les documents récapitulatifs de votre carrière :

  • Si vous avez moins de 55 ans, le relevé de votre situation individuelle : les périodes, les entreprises où vous avez travaillé, les trimestres acquis auprès du régime de base et les points de retraite complémentaire ;
  • Si vous avez 55 ans ou plus : le récapitulatif de votre carrière (trimestres + points) et en plus une estimation du montant de votre retraite.

Un simulateur : quel que soit votre âge, nous mettons à votre disposition un outil performant pour simuler votre retraite à partir de vos données réelles. Le simulateur vous affichera les droits que vous avez constitués et vous proposera de vous projeter dans le futur. Vous pourrez élaborer différents scénarios en fonction de l’âge de départ envisagé, de l’évolution salariale prévisible, de l’éventualité ou de la continuité du chômage… Pour chacun, il vous sera restitué le montant de votre retraite.

Vous n’avez pas encore de compte ? Pour le créer, c’est très simple, munissez-vous de votre numéro de Sécurité sociale et rendez-vous sur l’espace sécurisé Agirc-Arrco !

Les documents récapitulatifs de votre carrière :

  • Si vous avez moins de 55 ans, le relevé de votre situation individuelle : les périodes, les entreprises où vous avez travaillé, les trimestres acquis auprès du régime de base et les points de retraite complémentaire ;
  • Si vous avez 55 ans ou plus : le récapitulatif de votre carrière (trimestres + points) et en plus une estimation du montant de votre retraite.

Un simulateur : quel que soit votre âge, nous mettons à votre disposition un outil performant pour simuler votre retraite à partir de vos données réelles. Le simulateur vous affichera les droits que vous avez constitués et vous proposera de vous projeter dans le futur. Vous pourrez élaborer différents scénarios en fonction de l’âge de départ envisagé, de l’évolution salariale prévisible, de l’éventualité ou de la continuité du chômage… Pour chacun, il vous sera restitué le montant de votre retraite.

Vous n’avez pas encore de compte ? Pour le créer, c’est très simple, munissez-vous de votre numéro de Sécurité sociale et rendez-vous sur l’espace sécurisé Agirc-Arrco !